Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

INSTITUTION NOTRE-DAME - CHARLIEU

  • ILLUMINATIONS - CELEBRATION DE L'IMMACULEE CONCEPTION

    presse.jpg

    La Tribune - Le Progrès

     

    "Vendredi 8 décembre, les élèves de la pastorale de Notre-Dame et de Sainte-Marie ont effectué une procession, depuis l'église Saint-Philibert jusqu'à l'école Sainte-Marie. Cette marche des lumières a été bien suivie des familles. A l'école, un temps de prière a été respecté autour de la statue de Marie. La soirée s'est conclue par le partage du vin chaud, sirop et chocolat chaud offert par l'association des parents d'élèves de Sainte-Marie ainsi que la visite du marché de Noël mis en place par l'APEL."

    Lien permanent Catégories : Presse
  • Un comédien professionnel a joué pour les lycéens

    presse.jpgLa Tribune - Le Progrès

     

    "Mercredi, Denis Lejeune a interprété Moi, fils d'Andromaque devant les 1ères et Tles des sections littéraires de Notre-Dame.

     

    un-comedien-professionnel-a-joue-pour-les-lyceens-1512684874.jpg

    C'est ce qu'il est convenu d'appeler une petite forme, c'est-à-dire un spectacle pour un comédien, en lien avec une autre pièce - en l’occurrence Andromaque (un Amour fou) - que les lycéens ont vue en classe. Et il y aura un bis repetita, puisque Denis Lejeune se représentera dans la salle Jean-Dasté, le vendredi 15 décembre.

     

    Avec une maestria sans égale, le comédien issu de l'Ecole de la Comédie a su donner corps et voix à celui que l'on ne voit pas, que l'on n'entend pas chez Racine, mais qui est pourtant le grand enjeu de la pièce. Est-ce que Pyrrhus livrera Astyanax aux Grecs, ou le protégera-t-il ? Dans un texte de Boris Le Roy, mis en scène par Emilie Capliez, ce sont tous les ressentis de celui qui est l'otage d'une guerre qui ne fut pas la sienne, de marchandages auxquels il ne peut que se soumettre, de débats intérieurs sur lesquels il n'a aucune prise.

     

    Une rencontre pleine d'enseignements

     

    A l'issue de la représentation, les élèves ont pu discuter avec le comédien et Marie Kusma, médiatrice auprès des scolaires. Même si les langues mirent un peu de temps à se délier, ce fut un échange plein d'enseignements, sur le parcours professionnel de Denis, le métier de comédien, la difficulté de l'exercice, le texte de la pièce, d'une beauté d'ailleurs fulgurante. Tous ont été ravis de ce moment de partage, et de cette interprétation tout en puissance et en retenue à la fois, qui va leur permettre de mieux préparer le spectacle qu'ils iront voir."

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Notre-Dame aux couleurs de Noël !

    Cette année encore, le hall de Notre-Dame accueille sa désormais traditionnelle crèche de Noël, une imposante réalisation menée de main de maître par M. Monterymard - professeur de mathématiques reconverti dans les arts plastiques à ses heures perdues, sa brigade d'élèves volontaires et le renfort de M. Guyon, professeur d'histoire-géographie. 

     

    IMG_20171208_160940_090.jpg

    Collines, vallons en papier rocher et villages miniatures se peuplent ainsi pour un mois d'une demi-centaine de santons provençaux plus vrais que nature, tant et si bien que d'aucuns les soupçonnerait presque de s'animer à la faveur de la nuit tombée, lorsque se dissipent peu à peu les derniers murmures émerveillés des visiteurs du jour.

     

    La cage d'escalier elle-même se pare en cette période de fêtes de ses plus beaux atours, drapée de guirlandes étincelantes et d'un sapin suspendu en bois de bouleau flotté, dont les lentes circonvolutions tournoyantes n'en finissent pas d'hypnotiser petits et grands. Des installations magistrales pour un Noël envoûtant !

     

    IMG_20171207_163732_146.jpgIMG_20171207_163155_752.jpgIMG_20171207_162926_333.jpg

  • Les élèves de 4ème de Notre-Dame se mobilisent contre le harcèlement

    Sous l'égide de Karine De Abreu, professeur d'espagnol, les élèves de 4ème de l'établissement ont réalisé une campagne contre le harcèlement et les violences faites aux plus jeunes, dans la foulée de la journée internationale du 20 novembre dédiée aux droits de l'enfant.

     

    IMG_20171205_165200_459.jpgIMG_20171205_165118_765.jpg

     

    Quoi de plus logique dès lors que de les défendre en espagnol, troisième langue la plus parlée au monde ? En ligne de mire, libérer la parole à travers des visuels forts et accrocheurs, un délicat exercice de synthétisme et de réflexion sur le rôle de l'image auquel se sont pliés avec rigueur et vigueur nos apprentis marketeurs, que nous félicitons de tout cœur !

     

    IMG_20171207_152713_932.jpg

    IMG_20171207_152802_719.jpg

    IMG_20171207_152623_988.jpg

  • Les 6èmes de Notre Dame sensibilisés à la sécurité dans les transports scolaires

    presse.jpgLa Tribune - Le Progrès

     

    "Mardi, dès 8 heures, tous les élèves de 6ème du collège Notre-Dame ont été sensibilisés à la sécurité dans les transports scolaires par l'Association départementale pour les transports éducatifs de l'enseignement public (Adteep).

     

    Durant cette intervention, on leur a proposé deux temps forts : la projection d'une vidéo autour des différentes situations rencontrées sur le trajet du collège, insistant sur les dangers et les consignes à respecter, et des exercices pratiques, pour apprendre à évacuer un car sans panique.

     

    Cette mise en situation s'est faite en présence de Clotilde ROBIN, conseillère départementale, qui, à l'issue de cette sensibilisation , a procédé à la distribution  des gilets jaunes de sécurité, indispensables pour être bien vu et identifié par les automobilistes, surtout en cette période hivernale. Elle en a profité pour rappeler l'importance d'être prudent dans les transports scolaires."

     

    les-6e-de-notre-dame-sensibilises-a-la-securite-dans-les-transports-scolaires-1512684874.jpg

    Lien permanent Catégories : Presse
  • NOTRE DAME : LE BUREAU DE L'APEL RENOUVELE

    presse.jpgSuite à la récente assemblée générale, le conseil d'administration de l'APEL (Association des parents d'élèves) de Notre Dame s'est réuni pour élire son nouveau bureau.

     

    Le président, Jean-Michel PREVOST, a accueilli Sabrina HEM, Mélanie SYLVESTRE, Nadine VALORGE et Véronique COLSON, les nouvelles recrues venues étoffer le conseil et portant son effectif total à 12 membres. Mis en place l'an dernier, le bureau à finalement peu évolué, l'ensemble étant reconduit dans ses fonctions, à l'exception  de Delphine MEYER qui devient trésorière adjointe.

     

    Le conseil d'administration a ensuite commencé à travailler sur les différentes animations prévues cette année pour récolter des fonds et contribuer au financement des séjours organisés.

     

    Calendrier :

    - Vente de galettes, vendredi 12 janvier.

    - Soirée dansante organisée conjointement avec l'APEL Sainte Marie, samedi 24 mars.

    - Participation aux deux soirées théâtrales, les 25 et 26 mai au théâtre Saint-Philibert.

    - Vente de pizzas, fin avril.

    Lien permanent Catégories : Presse
  • La lecture en fête au CDI de Notre-Dame

    Des livres plein la hotte : cet hiver, le père Noël a déposé de nombreux ouvrages emballés pour petits et grands au CDI (Centre de documentation et d'information) de l'établissement, à découvrir chaque jour au fil d'un calendrier de l'Avent aux enveloppes soigneusement cachetées.

     

    IMG_20171205_160045_508.jpgIMG_20171205_160224_962.jpg

     

    Une manière ludique d'aborder la lecture, qui s'articule autour de thématiques renouvelées mensuellement, en lien avec l'actualité du moment : droits des enfants, Grande Guerre... Les réjouissances de fin d'année n'éclipsent pas le sérieux, voire la gravité de certains sujets. « Il s'agit d'aborder le livre dans sa diversité, sous toutes ses formes », abondent les documentalistes Yvette Vermorel et Thomas Duperret. « Il n'y a ni sotte lecture, ni genre prohibé ».

     

    affiche thème novembre.jpg

     

    Véritable fil d'Ariane d'une action de réhabilitation menée de concert avec l'école primaire Sainte Marie, la lecture manuscrite présente mille vertus, nourrissant l'imaginaire, le vocabulaire et l'esprit critique, tout en offrant à ses jeunes adeptes l'occasion de focaliser l'attention que leur dérobent, trop souvent, les sollicitations permanentes d'écrans de plus en plus envahissants. Sans pour autant rejeter en bloc les bénéfices avérés des nouvelles technologies : ainsi les lycéens profitent-ils depuis septembre dernier, d'une revue de presse journalière directement consultable sur leur smartphone. Vivre avec son temps, oui, mais à bon escient !

     

    maquette college.jpg

     maquette a3.jpg

     

  • COLLECTE HUMANITAIRE

    bandeau yene dame.jpg

    Chers parents, l'association Yene Dame propose une collecte pour aider un village en Dominique touché par l'ouragan Maria cet été. Nous vous invitons à donner les éléments suivants :

     

    - pantalons,

    - tee-shirts,

    - ramettes papiers, crayons à papier, gommes, stylos,

    - produits d'hygiène féminine.

     

    Un chariot sera mis à votre disposition jusqu'au jeudi 21 décembre.

     

    Nous vous remercions pour votre participation à cette action solidaire.

     

    Cordialement,

     

    Les membres de l'association Yene Dame.

     

     

  • PETITE FORME MAIS GRAND SPECTACLE AU LYCEE NOTRE-DAME

    L'école a accueilli mercredi 6 décembre le comédien Denis Lejeune pour une petite forme, c'est-à-dire une représentation théâtrale reposant sur la performance d'un seul et unique acteur. Professeurs et élèves nous font part de leur expérience. 


    La pièce selon Marion, Louna et Ophélie, élèves en classe de 2nde option Littérature et Société :

    IMG_20171211_173228_319.jpg
    "Les élèves de première, de terminale L et de littérature et société ont eu la chance d’assister à une miniature dérivée de la pièce Andromaque de Racine. La représentation de mercredi, dans nos locaux, a été une excellente mise en bouche avant d’apprécier le plat de résistance qu’est le spectacle Andromaque (un Amour fou), à la comédie de Saint-Étienne, le vendredi 15 décembre.

    Délicieux mélange du tragique racinien et du théâtre moderne, ce long monologue de 17 pages pour un seul point, écrit par Boris Le Roy, joué par Denis Lejeune et mis en scène par Émilie Capliez, est seulement présenté aux scolaires. Astyanax, fils d’Andromaque et feu Hector, se rappelle de sa libération en mélangeant tragique et comique. D’une part, le registre tragique, par la pitié ressentie pour le sort d’Astyanax, victime de la guerre entre Troie et les Grecs, et pour Andromaque, représentée par une chaise blanche dans cette création, symbolisant sa vertu. D’autre part, le registre comique, par la mise en scène d’une chute, de la mort des personnages ou de la scène avec Hermione.

    Ayant ensuite pu s’entretenir avec le comédien, les lycéens très attentifs ont appris ce que représente ce métier dans ses avantages comme ses inconvénients. Ils ont remarqué sa qualité de jeu par son implication corporelle totale dans tous les personnages. Ils ont également compris que le public, était aussi acteur à part entière par sa présence, ses réactions et la double énonciation de tout texte théâtral."

     

    IMG_20171211_173209_395.jpg

    La pièce selon l'équipe pédagogique :

     

    "En ce mercredi 6 décembre un peu brumeux, au matin, les élèves de Première et les Littéraires du Lycée Notre-Dame ont vu leurs cieux s'ensoleiller grâce à la prestation remarquable de Denis Lejeune, de la Comédie de Saint-Etienne, qui a interprété devant eux Moi, Fils d'Andromaque.


    C'est ce qu'il est convenu d'appeler une petite forme, c'est-à-dire un spectacle pour un comédien, en lien avec une autre pièce - en l'occurrence Andromaque (un Amour fou) -, que les lycéens verront dans la salle Jean Dasté le vendredi 15 décembre.

    Avec une maestria sans égale, le comédien issu de l'Ecole de la Comédie a su donner corps et voix à celui que l'on ne voit pas, que l'on n'entend pas chez Racine, mais qui est pourtant le grand enjeu de la pièce, puisqu'il s'agit de savoir si Pyrrhus livrera Astyanax aux Grecs, ou s'il le protégera. Dans un texte de Boris Le Roy, mis en scène par Emilie Capliez, ce sont tous les ressentis de celui qui est l'otage d'une guerre qui ne fut pas la sienne, de marchandages auxquels il ne peut que se soumettre, de débats intérieurs sur lesquels il n'a aucune prise...

    A l'issue de la représentation, les élèves ont pu discuter avec le comédien et Marie Kuzma, médiatrice auprès des scolaires. Même si les langues mirent un peu de temps à se délier, ce fut un échange plein d'enseignements, sur le parcours personnel de Denis, le métier de comédien, la difficulté de l'exercice, le texte de la pièce, d'une beauté d'ailleurs fulgurante.

    Tous ont été ravis de ce moment de partage, et de cette interprétation à la fois en puissance et retenue, qui leur permettra de mieux préparer le spectacle qu'ils iront voir, et de mieux en apprécier les finesses, puisqu'il s'agit d'une mise en abyme de la représentation d'Andromaque, avec les interrogations d'une troupe et le regard d'un cinéaste réalisant un documentaire sur les répétitions."

  • DEUXIEME SPECTACLE A LA COMEDIE DE SAINT-ETIENNE POUR LES ELEVES DU LYCEE NOTRE-DAME

    Ce vendredi, les Premières du Lycée Notre-Dame se sont rendus à la Comédie de Saint-Etienne pour le deuxième spectacle de leur abonnement.

     

    Et c'est à une mise en scène pour le moins innovante qu'ils ont assisté. En effet, Jacques Vincey a renouvelé la lecture de Shakespeare dans son adaptation du célèbre Marchand de Venise.

     

    Partant du texte du célèbre dramaturge anglais, avec la complicité de Vanasay Khamphommala qui a retravaillé les répliques, tranchant dans le vif, ajoutant beaucoup pour moderniser, la troupe a donné à cette pièce une dimension radicalement contemporaine, montrant que les préoccupations de l'époque élisabéthaine avaient leur pendant exact dans notre société du XXIè siècle.

     

    Au sein d'une civilisation qui a vendu son âme au consumérisme, à l'intolérance, au mépris égotiste d'autrui, face à la poussée des extrémismes, se posent les vraies questions : quelle est la valeur exacte de l'être humain, y a-t-il encore place pour un épanouissement individuel, existe-t-il pour chacun d'entre nous une vraie liberté ?

     

    Dans une scénographie haute en couleurs, portée par une troupe endiablée, la pièce n'a pourtant rien perdu de son lyrisme, de son comique carnavalesque, de son mordant initial.

     

    Et les élèves ont été séduits par cette prestation, qui une nouvelle fois dépoussière les classiques, leur donnant toute leur acuité tout en poussant les jeunes à une remise en cause salutaire.

     

    IMG_1572.JPG

  • Notre-Dame : les germanistes sont à Oelsnitz

    presse.jpgLe Progrès - La Tribune - Jeudi 23 novembre 2017

     

    "Dimanche, les 48 élèves germanistes de Notre Dame ont pris le départ pour Oelsnitz, en Allemagne. Cet échange concerne les 4èmes et 3èmes bilangues et LV2, ainsi que des lycéens de seconde et première. Ils sont accompagnés par Corinne Caillet, Didier et Muriel Janiaud et Elisabeth Charbonnel.

     

    Lundi, ils ont passé la journée au lycée avec leurs correspondants, puis les visites se sont succédé avec le musée de de l'industrie de Chemnitz, puis direction Leipzig, avec la visite d'un ancien gazomètre et une exposition sur le Titanic, ainsi que du Völkerschlachtdenkmal, monument de la 'bataille des Nations'. Vendredi, la visite d'une mine, abri anti-aérien à Plauen, est organisée, suivie d'un arrêt au supermarché Globus, pour terminer par la soirée d'adieu au lycée. Le retour est prévu samedi, en fin de journée."

    notre-dame-les-germanistes-sont-a-oelnitz-1511385013.jpg

                                                                                                                                         

    Lien permanent Catégories : Presse
  • MADAME BOVARY AU THEATRE DE ROANNE POUR LES ELEVES DE NOTRE-DAME

    Mardi après-midi, les élèves des classes de seconde et de première L du lycée Notre-Dame ont assisté à la représentation de Madame Bovary que donnait le Théâtre de Poche de Montparnasse.

     

    IMG_1569.JPG

     

    La pièce était adaptée du célèbre roman de Flaubert par Paul Edmond. La mise en scène, pleine d'allant, était signée de Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps, également comédiens aux côtés de Félix Kysyl et de David Talbot dans le rôle, notamment, de Charles Bovary.

     

    Car les quatre compères incarnaient tour à tour différents personnages. Le texte, à la fois extrêmement fidèle à l'esprit, aux mots de l'auteur et admirablement ciselé, est parvenu à rendre vivante la vie de cette femme, romantique exaltée, amoureuse passionnée, féministe avant l'heure, qui eut le tort de se rêver en l'égale des hommes, et s'y brûla les ailes.

     

    La scène, occupée par quatre chaises et une table, figurait un espace protéiforme, au sein duquel évoluaient les comédiens qui passaient à l'envi du jeu à la narration ou au chant, ou bien encore à la musique.

     

    Ce fut pour les élèves un moment récréatif, qu'ils surent apprécier à sa juste valeur, et qui les réconcilia avec la littérature classique, dont ils ont parfois un peu de mal à pénétrer les secrets...

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Commémoration du 99ème anniversaire de l'Armistice à Charlieu

    presse.jpg"Après la messe du Souvenir officiée à la chapelle Sainte-Marthe, la cérémonie s'est poursuivie au monument aux morts avec une forte implication de la jeunesse. Le message officiel de l'UFAC (Union fédérale des associations françaises d'anciens combattants) a été lu par Antoine Pavet, élève à l'école publique.

     

    Des élèves de 3ème de Notre Dame ont enchaîné avec la lecture d'extraits du recueil Lettres de Poilus, suivis du poème de 14-18 "Folie meurtrière" de Jacques Hubert Frougier, déclamé par des CM1 et CM2 de l'école publique."

     

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Les élèves de 5ème honorent la Fête des Morts mexicaine

    IMG_20171120_170616_903.jpgA l'initiative de Karine De Abreu, professeure d'espagnol, les élèves de cinquième de Notre-Dame ont consacré une semaine à la réalisation de masques colorés et oniriques en cette saison de Toussaint, qui marque au Mexique la folle débandade de la Fête des Morts, cette fameuse « Día de los Muertos » inscrite par l'ONU en 2003 au patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

     

    Si la mort n'est synonyme que d'indicibles douleurs et sanglots pour les Occidentaux, les Latins quant à eux, et notamment les Mexicains en tant que dignes héritiers de rituels aztèques ancestraux, la célèbrent gaiement chaque année du 1er au 2 novembre : au menu, offrandes de victuailles et friandises, danses endiablées, débauche de fleurs aux couleurs vives sur les tombes des défunts...

     

    Quelle plus belle façon en effet d'honorer ses disparus et d'appréhender la mort que d'en rire, l'intégrant ainsi à la vie ? Forts de ce constat, nos élèves se sont donc pliés avec grand plaisir à la tradition sud-américaine, affublés de masques chichement décorés et souriants, comme autant de pieds de nez à la Grande Faucheuse !

     

     IMG_20171120_170728_060.jpgIMG_20171120_170932_606.jpgIMG_20171120_170853_191.jpg

     IMG_20171120_171028_149.jpg

  • NOUVELLE SAISON A L'OPERA POUR LES ELEVES DU LYCEE NOTRE-DAME

    Ce vendredi, cinquante élèves volontaires du Lycée Notre-Dame ont assisté, pour la première de leur abonnement à l'Opéra de Saint-Etienne, à un spectacle pour le moins novateur : un mélange de musique symphonique et de rock ethnique, porté par l'orchestre Ose ! et Abdel Sefsaf, bien connu des amateurs de musique arabe,avec le groupe Alligator.

     

    IMG_1564.JPG

    Ce fut une heure et demi riche en découvertes, qu'ont illustré des textes écrits par de très grands poètes des pourtours de la Méditerranée : Mahmoud Darwich, Erri de Luca, Taha Muhammad Ali pour ne citer que les plus célèbres...

     

    Sonorités mélangées, incursions dans une symphonie de langues et de cultures tantôt virulentes de contestation ou de regret, tantôt exubérantes d'espoir. Les lycéens, au début un peu surpris par ce foisonnement débridé et néanmoins orchestré par la main de maître du chef iconoclaste Daniel Kawka, ont très vite été emportés par le voyage proposé, entre étrangeté et envoûtement.

     

    Rien ne leur a été occulté des drames qui se déroulent régulièrement, au large des côtes de Lampedusa. Mais musique et poésie se sont également unies pour chanter la lumière des rivages de cette mare nostra, la richesse des peuples qui la bordent, l'énergie qu'elle insuffle à tous ces hommes de bonne volonté qui oeuvrent, chacun à leur façon, pour la paix.

    IMG_1568.JPG

    Au retour, ce sera pour ces élèves l'occasion, en famille, entre amis, à l'école, de réfléchir sur les grands problèmes d'actualité, sur l'engagement de l'artiste, mais également sur le refuge qu'offre l'art face à la barbarie des temps.

    Lien permanent Catégories : Culture