Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

INSTITUTION NOTRE-DAME - CHARLIEU - Page 3

  • Escape Games mis en place pour la Semaine des mathématiques à Notre-Dame

    presse.jpgLa Tribune - Le Progrès

     

    "Montrer à tous les élèves une image actuelle, vivante et attractive des maths : le pari semble gagné au collège-lycée.

     

    Cette année encore, le collège-lycée Notre-Dame a participé à la Semaine des maths sur le thème : mathématiques et mouvement. La Semaine des mathématiques a pour objectif de montrer à tous les élèves des écoles, collèges et lycées ainsi qu'à leurs parents, une image actuelle, vivante et attractive des mathématiques.

     

    Une centaine d'élèves inscrits : un vrai succès !

     

    un-escape-game-mis-en-place-pour-la-semaine-des-maths-a-notre-dame-1521235057.jpg

     

    Le pari semble gagné à Notre-Dame puisque jeudi ce sont encore 16 élèves qui se sont rendus à 13 heures dans la salle du foyer : 'Depuis lundi, nous avons transformé la pièce en scène de crime où 7 pauvres parallélogrammes ont été sauvagement assassinés. Par équipe de deux, ils doivent récolter les indices, retrouver l'identité des victimes puis celle de l'assassin pour sortir de la salle. Tous les jours, le tueur est différent évidemment et c'est toujours un professeur ! Ce sont plus d'une centaine d'élèves qui se sont inscrits, on est donc obligés de rajouter des séances la semaine prochaine', se réjouissent les professeurs de mathématiques. 'Ce qui est rigolo, c'est qu'ils détestent les propriétés de géométrie, alors qu'ils les utilisent là en s'amusant et qu'ils adorent.'

     

    Dès 14 heures, ce sont les élèves de troisième et de seconde qui ont planché sur les  épreuves du rallye des mathématiques. Pendant 2 heures, ils ont abordé les mathématiques sous un angle différent en résolvant des énigmes et des problèmes. Mais tout l'intérêt de cette épreuve réside dans la passerelle qu'elle permet d'établir entre collégiens et lycéens, avec des énigmes dont il faut venir à bout en équipe, les deux niveaux de classe se trouvant ainsi mélangés."

  • Un atelier pour fêter l'amitié franco-japonaise à Notre-Dame

    presse.jpgLa Tribune - Le Progrès

     

    "Les élèves de terminale ont été nombreux, jeudi, à répondre présent à l'invitation de Monsieur FONS, professeur de philosophie, qui proposait un atelier de découverte du Japon. Ils ont été rejoints par leurs camarades de 2nde option Littérature et société.

     

    Pendant une heure, Gaël Fons, mordu du pays du Soleil-Levant, a su captiver son auditoire en présentant le Japon à travers son histoire, sa civilisation, ses villes mais aussi la sagesse, la pudeur et l'art de la politesse des Japonais.

     

    'Cela fait trois ans que j'y vais tous les étés, explique l'enseignant. J'ai proposé cette rencontre car peu de personnes savent que la France est l'un des premiers pays occidentaux avec lesquels le Japon a noué des liens diplomatiques. 160 ans de relations privilégiées, ça se fête !'

     

    En fin de séance, il a initié les élèves à la cérémonie du thé en expliquant et montrant la gestuelle très précise dans d'authentiques bols de thé. Ils ont enfin pu déguster du thé matcha (thé vert en poudre) qu'ils ont fouetté eux-mêmes à l'aide du 'chasen' (fouet en bambou), accompagné d'une friandise très sucrée."

     

    un-atelier-pour-feter-l-amitie-franco-japonaise-a-notre-dame-1520718025.jpg

  • DERNIER SPECTACLE A L'OPERA POUR LES ELEVES DU LYCEE NOTRE-DAME

    Ce vendredi, le groupe habituel du lycée Notre-Dame s'est rendu pour le troisième et dernier spectacle de son abonnement à l'Opéra de Saint-Etienne : la représentation de Sémiramide. Pour ce dernier opera seria de Rossini inspiré de la célèbre pièce du même nom de Voltaire, la metteuse en scène Nicola Raab avait choisi de faire du théâtre dans le théâtre afin d'éclairer les arcanes psychologiques d'Arsace, personnage énigmatique aux autres et à lui-même, dans une terrible confrontation entre public et privé qui livre l'espace scénique au chaos intégral dont sortiront peut-être la paix et l'ordre, pour clore la période de violence instaurée par la reine Sémiramide.

     

    Cette dernière a fait assassiner son mari Ninus avec la complicité du prince Assur. Contrairement à ses engagements, elle s'apprête à épouser non pas Assur, mais le jeune capitaine de sa garde dont elle ignore qu'il est son fils. Surgit alors le spectre du feu roi, qui réclame qu'Arsace descende dans son tombeau et répande le sang d'une victime pour régner à son tour. Mais, au terme d'une lutte dans les ténèbres, c'est finalement Sémiramide qui périt de la main de son fils, qui croyait pourtant avoir blessé à mort Assur. Le jeune homme peut alors régner, acclamé par son peuple.

     

    Les costumes de Julia Müer ont permis de mettre l'accent sur l'originalité du rôle d'Arsace, interprété par la contralto Aude Estrémo - vêtue à la fois d'une robe et d'un pantalon ; en effet, les rôles de très jeunes hommes étaient traditionnellement tenus par des castrats jusqu'au milieu du XIXè, puis ce sont des femmes à la tessiture très grave qui ont ensuite repris ces personnages... L'interprétation des deux grandes voix du répertoire rossinien que sont Karine Deshayes dans le rôle-titre, et Aude Estrémo, mais également celle de tous les autres chanteurs, ainsi que la direction d'orchestre et le choeur lyrique, tout fut un régal pour cette cinquantaine de jeunes nouveaux mélomanes. De retour à Charlieu, les élèves de première et de seconde se sont donné rendez-vous l'an prochain pour une nouvelle saison... tandis que les terminales se sont bien promis de renouer avec l'Opéra lors de leur cursus scolaire.

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Culture
  • 98 élèves de primaire rassemblés à Notre-Dame pour une grande rencontre sportive

    presse.jpgLa Tribune - Le Progrès

     

    "Mardi, pour la 14ème année consécutive, le collège -lycée Notre-Dame a organisé sa traditionnelle grande rencontre sportive à destination des scolaires de l'enseignement catholique du territoire.

     

    Cette édition a rassemblé 98 CM1-CM2 venus des écoles privées de Belmont, de Boyer, de St Nizier/Charlieu, de St Germain-Lespinasse, de St Hilaire/Charlieu, de Vougy et bien entendu de Charlieu. Avec les cent élèves de 6ème, ils ont eu tout le loisir de découvrir l'établissement et surtout ses installations sportives.

     

    Cette rencontre a bénéficié de la supervision des élèves de 4ème A et 4ème B qui, tout au long de l'après-midi, ont veillé à ce que les dix ateliers proposés se déroulent dans les meilleures conditions possibles. Après s'être adonnés à la gymnastique, au volley-ball, au tennis de table, au badminton, au handball, au basket-ball, au saut de haies, à la course en relais, au saut en longueur et le lancer de précision, tous les participants se sont réunis pour partager un goûter."

     

    98-eleves-de-primaire-rassembles-a-notre-dame-pour-une-grande-rencontre-sportive-1520459675.jpg

  • L'institution Notre-Dame ouvre ses portes aux familles ce samedi

    presse.jpgLa Tribune - Le Progrès

     

    "Ce samedi, toute l'équipe éducative du collège-lycée Notre-Dame et l'association des parents d'élèves organisent une journée portes ouvertes.

     

    'L'établissement accueille cette année 536 élèves, 373 fréquentent le collège et 163 le lycée en filière générale', explique Monsieur ROUCHON, le directeur.

     

    Pour les portes ouvertes, ce samedi de 10 à 16 heures, comme les autres années, les visiteurs seront guidés par des élèves volontaires qui feront découvrir les locaux et les spécialités de l'établissement à l'image des parcours personnalisés, l'accompagnement "dys" et enfants à haut potentiel, les options musique, latin et arts plastiques ou encore le brevet d'initiation à l'aéronautique. Cette année encore, des temps forts vont rythmer la journée.

     

    'Nous lançons l'opération 'La malle à livres', un projet du CDI qui souhaite vitaliser la lecture dans l'établissement en proposant une malle dans laquelle les élèves pourront déposer des livres et emprunter ceux que d'autres auront déposés. Décorée par les six élèves de l'option Littérature et société, elle sera d'abord exposée au CDI lors de ces portes ouvertes, puis se promènera dans différents lieux de l'établissement. La remise des médailles aux élèves de 5ème, à la suite de leur séjour au ski du mois de février, constituera un autre temps fort. Enfin Monsieur ROBIN, CPE et passionné de musique, proposera avec l'école de musique du Pays de Charlieu un mini-concert de jazz manouche auquel chacun sera invité à participer. Toutes ces actions permettent d'entretenir la qualité du lien avec les familles et les élèves', conclut Monsieur ROUCHON."

     

    l-institution-notre-dame-ouvre-ses-portes-aux-familles-ce-samedi-1520632148.jpg

  • RECITAL DE FORTEPIANO PLEBISCITE PAR LES ELEVES DE NOTRE-DAME

    Ce mardi, un groupe de volontaires du lycée Notre-Dame a assisté à un récital du célèbre musicien Joos van Immersel. Au programme, les Seize Danses allemandes et la Sonate n°21 pour piano de Schubert, ainsi que la Sonate n°18 de Beethoven.

     

    De quoi réjouir les amoureux de musique romantique ! D'autant que l'artiste était venu avec un pianoforte issu de sa collection particulière. Le musicien - qui par ailleurs est à l'origine de L'Anima Eterna Brugge, orchestre qu'il dirige d'une main de maître -, s'est spécialisé dans la musique jouée sur instruments d'époque, ce qui est assez rare dans le milieu musical et permet bien sûr de restituer les sonorités désirées par les compositeurs, renouvelant ainsi l'écoute que l'on peut avoir de ces morceaux, par ailleurs fort connus du grand public.

     

    Les jeunes ont apprécié ce moment de fraîcheur et de sérénité, bref répit dans un emploi du temps fort chargé, puisque le lendemain ils retrouvaient cours et éventuels examens blancs... Mais à Notre-Dame, on sait alterner travail et loisirs culturels !

     

    Lien permanent Catégories : Culture
  • A l'intention des parents d'élèves : révision de la contribution des familles en 2018 selon le quotient familial

    Reproduction de la lettre adressée aux parents d'élèves en ce lundi 26 février 2018 au sujet de la révision de la contribution des familles en 2018 selon le quotient familial. 

     

     

    "Madame, Monsieur, chers parents,

     

    Nous, APEL de Ste Marie, APEL de Notre Dame, OGEC et chefs d’établissement, travaillons sur une refonte de la contribution familiale que vous nous versez. Nous vous rappelons que cette contribution est destinée au financement des frais de fonctionnement et d’investissement de l’établissement à l’exclusion des salaires des enseignants.

     

    En effet, cette contribution vise à la fois à assurer la pérennité et le développement de notre établissement. Nous souhaitons donc vous proposer une nouvelle contribution plus équilibrée, juste et harmonieuse pour l’ensemble des familles basée sur le quotient familial.

     

    Pour finaliser cette mise en place pour la rentrée 2019, il nous faudrait connaitre de manière anonyme le montant du revenu fiscal de référence et le nombre de parts qui définissent le quotient familial de chaque famille et/ou de chaque parent. Vous trouverez ces informations sur votre avis d’imposition (voir modèle ci-dessous).

     

    0.png1.jpg

    Montant du revenu fiscal de référence    Nombre de parts

     

    Merci de nous faire parvenir ces données avant le vendredi 16 mars 2018 :  

    Vous pouvez nous les retourner soit :

     

    • En remplissant le coupon joint au courrier reçu ce jour, en l’adressant au secrétariat dans une enveloppe nommée : Opération quotient

     

     

    Nous vous remercions d’avance pour votre collaboration !

     

    Marie-Pierre PEGON (Directrice Ste Marie), Benoit DUMOULIN (APEL Ste Marie), Jean-Michel PREVOST (APEL Notre Dame), Cyril DUMOULIN (OGEC), Bernard ROUCHON (Directeur Notre Dame)"

  • Les lycéens à l'opéra de Saint-Etienne

    presse.jpgLe Pays - 08/02/18

     

    "Mardi 30 janvier, un groupe de volontaires a assisté à un récital du célèbre musicien, Joos van Immersel, à l'opéra de Saint-Etienne.

     

    Un régal pour les lycéens mélomanes, d'autant que l'artiste était venu avec un pianoforte issu de sa collection particulière. Joos van Immersel, musicien à l'origine de l'Anima Eterna Brugge, s'est en effet spécialisé dans la musique jouée sur instruments d'époque. Une spécialisation qui permet bien sûr de restituer les sonorités désirées par les compositeurs, renouvelant ainsi l'écoute que l'on peut avoir de ces morceaux."

     

    20180213_163247.jpg

  • Les primaires de l'école Sainte-Marie en visite à Notre-Dame

    presse.jpgLe Pays - 08/02/2018

     

    "Afin de se familiariser et de commencer à prendre leurs marques en prévision de leur prochain passage au collège, les élèves de CM se sont rendus, mardi 30 janvier, à l'institution Notre-Dame.

     

    Sur place, ils ont été accueillis par le directeur, Bernard Rouchon, auquel ils ont pu poser toutes leurs questions. Puis les 22 élèves de CM2 et les 30 élèves de CM1 ont été conviés à visiter le CDI (Centre de documentation et d'information), ainsi qu'une classe de 6ème."

     

    20180213_163152.jpg

  • Deux, trois flocons et puis s'en vont : les cinquièmes aux sports d'hiver !

    En direct de la station de la Toussuire, au cœur du domaine savoyard des Sybelles, quelques images de nos classes de cinquième qui s'en donnent à cœur joie depuis lundi sur les pistes alpines enneigées !

    IMG_20180208_120023_178.jpg

    Au programme, la grande poudreuse certes, mais aussi des cours théoriques dispensés chaque soir par les enseignants accompagnateurs afin de revenir sur les événements notables de la journée, faune et flore observées, petites foulées et grandes enjambées.

     

    Puis l'on rejoint les dortoirs, ses skis au pied du lit que l'on chaussera encore jusqu'à vendredi, point d'orgue d'une semaine ébouriffante, alliant aux bienfaits de la pratique sportive l'apprentissage de la vie en collectivité, repérage dans un nouvel environnement... Et crises de fou rire sur le tire-fesses, grivoiseries de circonstance !

     

    IMG_20180208_120129_582.jpgIMG_20180208_120233_849.jpg

     

  • Remise du diplôme du bac à Notre-Dame

    presse.jpgLa Tribune - Le Progrès - 30/01/18

     

    "Samedi, Bernard Rouchon, chef d'établissement de Notre-Dame, a procédé à la remise officielle du diplôme du baccalauréat aux 31 élèves de la promotion 2017, avant un repas et un apéritif pris en présence des professeurs.

     

    L'après-midi a été consacré aux Chantiers de l'orientation, rencontre annuelle qui permet aux élèves de 3ème et lycéens de rencontrer leurs aînés désormais dans le supérieur. 50 anciens étudiants de l'établissement représentaient ainsi un large panel de licences et masters universitaires, classes préparatoires, écoles d'ingénieurs, techniciens, sans oublier l'armée et la gendarmerie.

     

    Une diversité de métiers, d'orientations et de parcours afin que chacun puisse se projeter et se faire une idée plus précise de son avenir !"

     

    20180202_104132.jpg

     

    Le Pays - 01/02/18

     

    « Notre-Dame : les heureux bacheliers à l'honneur

     

    Samedi 27 janvier a pris place à Notre-Dame la remise officielle du diplôme du baccalauréat de la promotion 2017. Un moment solennel pour les anciens lycéens, heureux de se retrouver pour venir chercher leur précieux sésame qui concrètement, vient sceller avec réussite leur parcours scolaire dans l'établissement privé charliendin. Avec 100% de réussite et 58% de mentions, les résultats sont une fois encore excellents.

     

    "Ce succès est le fruit d'un accompagnement individuel que nous efforçons d'adapter du mieux possible au profit de chacun de nos élèves, a commenté Bernard Rouchon, chef d'établissement de l'institution Notre-Dame. Nous sommes tous fiers de vos résultats et vous souhaitons une excellente continuation dans vos études supérieures." 

     

    Les festivités se prolongeaient à midi avec le partage d'un apéritif et d'un repas en présence des professeurs. Puis ce sont les désormais traditionnels « Chantiers de l'orientation » qui animaient l'après-midi. Une opportunité unique pour les lycéens actuels d'aller à la rencontre d'anciens élèves.

     

    Une cinquantaine d'entre eux étaient présents, venus partager leurs vécu et expériences et présenter leur formation post-bac, depuis les universités au DUT en passant par les BTS, les classes préparatoires aux grandes écoles et formations d'ingénieurs.

     

    Enfin, les élèves pouvaient également se renseigner auprès de la quinzaine d'écoles ayant répondu favorablement à l'invitation lancée par Notre-Dame, et même s'arrêter sur le stand du centre d'information et de recrutement des forces armées.

     

    Une diversité de formations possibles appréciée qui, à n'en pas douter, aura permis aux lycéens de faire le point sur leur orientation et de réfléchir activement à leur avenir post-bac. »

     

    20180205_105915.jpg

  • Echange linguistique - Une élève de 1ère au Canada

    presse.jpgLa Tribune - Le Progrès

     

    « Elise Clémencin, élève de 1ère au lycée Notre-Dame, est partie pour améliorer son anglais dans la ville d'Olds en Alberta, du 13 août au 2 novembre 2017. Retour sur ce séjour inoubliable.

     

    "Comment s'est passé le départ ? 

    - Nous étions 70 à partir de Paris, l'organisme nous a accompagnés lors du trajet en avion et il y avait un référent sur place que nous pouvions contacter en cas de problème. Ce séjour a débuté par deux jours à Toronto. Puis j'ai rejoint la famille de ma correspondante et je me suis tout de suite sentie bien. Quand je suis arrivée en août, c'était encore les vacances. Je suis donc partie avec eux pour une croisière en Alaska. Plus tard, nous avons fait une semaine en montagne. C'était génial !

     

    - A quoi ressemblait une journée ?

    - Réveil vers 6h30. A 7h45, départ en voiture pour le début des cours à 8h45. Pendant la journée, je n'étais jamais avec ma correspondante. C'était volontaire car l'immersion se devait d'être complète même si je ne parlais jamais en français avec elle. Je débutais la journée par du théâtre puis, après 10 minutes de pause, j'enchaînais avec de l'anglais pour une étude de livre, puis un cours de cuisine et enfin art. Les cours se terminaient à 15h15 avec 1h10 de pause pour le repas de midi. Même si j'ai bénéficié d'un statut spécial, l'organisation est vraiment différente de celle de la France. Le rapport avec les professeurs est différent aussi, il n'y a pas besoin d'autorité, les élèves les respectent davantage.

     

    - Qu'avez-vous le plus aimé ?

    - Incontestablement, ce sont les moments avec la famille et tout particulièrement avec ma correspondante Kayla. Je ne me suis jamais sentie comme une invitée durant les trois mois qu'a duré mon séjour, mais bel et bien comme faisant partie de cette famille. J'ai tellement pleuré au moment de mon départ ! Maintenant j'appelle régulièrement ma famille canadienne et j'attends avec impatience l'arrivée de ma correspondance le 9 février.

     

    - Que vous a apporté ce séjour ?

    - J'ai beaucoup progressé. Maintenant, quand je parle anglais, je ne cherche plus mes mots. Je me suis ouverte à d'autres habitudes, d'autres cultures. Je le conseille à tout le monde."

     

    Muriel JANIAUD, professeur d'anglais et d'allemand à Notre Dame, commente l'expérience d'Elise :

    "Quand Elise est venue me dire qu'elle souhaitait faire un stage pour améliorer son anglais, je l'ai tout de suite orientée vers l'Osef (Organisme de séjour éducatif français). J'ai connu cet organisme lors d'une présentation au collège avant de l'expérimenter personnellement, puisque mes deux filles sont parties au Canada par son intermédiaire. C'est un organisme très sérieux qui propose des séjours individuels d'une durée de 3 mois avec une scolarisation et s'adressent aux 13-17 ans. En contrepartie, la famille française s'engage à recevoir un jeune pour 9 à 11 semaines", explique Muriel JANIAUD, professeur d'anglais et d'allemand à Notre-Dame. "Le but est de mettre la scolarité en France entre parenthèses pour tout recentrer sur la langue et croyez-moi, c'est efficace." »

  • RECITAL DE FORTEPIANO PLEBISCITE PAR LES ELEVES DE NOTRE-DAME

    Ce mardi, un groupe de volontaires du Lycée Notre-Dame a assisté à un récital du célèbre musicien Joos van Immersel. Au programme, les Seize Danses allemandes et la Sonate pour piano n°21 de Schubert, ainsi que la Sonate n°18 de Beethoven.

     

    IMG_1604.JPG

    De quoi réjouir les amoureux de musique romantique ! D'autant que l'artiste était venu avec un pianoforte issu de sa collection particulière. Le musicien - qui par ailleurs est à l'origine de L'Anima Eterna Brugge, orchestre qu'il dirige d'une main de maître, s'est spécialisé dans la musique jouée sur instruments d'époque, ce qui est assez rare dans le milieu musical et permet bien sûr de restituer fidèlement les sonorités imaginées par les compositeurs, renouvelant ainsi l'écoute que l'on peut avoir de ces morceaux par ailleurs fort connus du grand public.

     

    Les jeunes ont apprécié ce moment de fraîcheur et de sérénité, bref répit au coeur d'un emploi du temps chargé, puisque le lendemain ils retrouvaient cours et éventuels examens blancs... L'art et la manière d'alterner travail et loisirs culturels, botte secrète de Notre-Dame !

     

    IMG_1596.JPG

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Notre-Dame célèbre les 55 ans de l'unité franco-allemande

    IMG_20180122_150858_410.jpgEn novembre dernier, nos élèves germanophones volontaires partaient en échange linguistique à Oelsnitz, paisible bourgade allemande près de la frontière tchécoslovaque, avec le lycée de laquelle Notre-Dame bénéficie d'un jumelage de longue date. En l'honneur aujourd'hui du 55ème anniversaire du traité de l'Elysée, qui scella le 22 janvier 1963 l'amitié entre nos deux pays, retour en images et témoignages de 4èmes sur ce séjour d'une semaine au souvenir encore vivace !

     

    Premier constat, unanime : une semaine ? « Trop court », lâche Aurélie, sans ambages, bien que d'autres à l'image d'Elsy, plus indulgente, salue « l'équitable répartition du temps passé avec la famille d'accueil et les français ». Car nos jeunes participants ne sont évidemment pas livrés à eux-mêmes, alternant visites de groupe, journées de cours et moments privilégiés en compagnie de leurs correspondants respectifs, « à la patinoire » pour Anaïs, à « l'usine Haribo » pour Noé, pensionnaire comblé. Des initiatives indispensables à l'apprentissage de la langue et de l'amitié, pierre angulaire du dispositif d'échange !

     

    IMG_20180122_150943_007.jpg

    IMG_20180122_151018_170.jpgQuant aux visites collectives, le musée - « dans un ancien gazomètre », comme le précise judicieusement Florent - dédié au mythique Titanic remporte cette année tous les suffrages. La vue sur Leipzig qu'offre le monument de la Bataille des Nations, commémorant la victoire des Prusses sur les troupes de Napoléon 1er en 1813, lui tient cependant la dragée haute, « un panorama majestueux » aux yeux d'Anaïs. Une ascension fatigante dont aura à l'évidence fait les frais le Musée de l'Industrie, prochain sur la liste, Flavien déplorant une « visite debout ».

     

    Qu'à cela ne tienne, les élèves auront pu reposer leurs jambes fourbues sur les chaises du lycée d'Oelsnitz à l'occasion d'une journée de cours qui aura satisfait la curiosité de Silvestre, avide de « découvrir un autre système », quand Elsy avoue pour sa part « qu'on ne comprenait pas grand-chose », en tout cas « au début »...

     

    IMG_20180122_151051_547.jpg

    Mais à la fin ? « Une boum, j'ai adoré ! », s'enthousiasme Anaïs. Le point d'orgue d'un séjour couronné de succès, auquel « les profs pas trop stricts » ne sont d'ailleurs pas étrangers selon Aurélie, gentiment impertinente. Il n'empêche, « se lever tôt, j'ai pas aimé » conclut Juliette, un brin revêche. Une bien triste affliction dont il ne lui reste guère de temps pour se remettre, les Allemands s'apprêtant eux aussi à rejoindre d'ici quelques semaines le verdoyant pays charliendin !

     

    IMG_20180122_150831_950.jpg

  • Comme des cinquièmes... en Galilée !

    Si Gaspard, Balthazar et Melchior en doutaient encore, qu'ils se rassurent : nos élèves de cinquième ont assuré avec panache la relève de leurs illustres aînés en ces temps d'Epiphanie, parés de leurs plus beaux atours en l'honneur d'un goûter organisé par leur professeure d'espagnol Karine De Abreu.

     

    IMG_20180118_163122_092.jpg

    De la graine de "Reyes Magos" dans la plus pure tradition de la péninsule ibérique, où l'on célèbre leur venue lors de la fameuse Cabalgata du 5 janvier qui réunit dans les villes espagnoles, sous une pluie de friandises, cortèges et troupes de danseurs, marionnettes et artistes de rue auxquels les enfants remettent, fébriles, la liste de cadeaux qu'ils espéreront retrouver au pied de leur lit le lendemain matin. Un exploit de patience et d'abnégation alors que leurs petits voisins européens, pour les plus nantis, profitent déjà depuis le 25 décembre d'un coffre à jouets bien garni !

     

    IMG_20180118_163248_940.jpgIMG_20180118_163203_484.jpgIMG_20180118_163038_339.jpg