Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Culture

  • Le club de lecture doit susciter l'envie de lire et d'aller plus souvent au CDI

    Depuis le mois de mars, un nouvel atelier basé sur la lecture est proposé aux élèves de Notre-Dame pendant le temps de midi.

    C'est ainsi que mardi, comme tous les mardis de 13 à 14 heures, six élèves de 6ème se retrouvent autour de Charlotte GUIGNETON, professeure documentaliste suppléante. 

    "L'idée étant de  construire une idendité de lecteur et d'échanger sur ses goûts de lecture"

    "C'est à la demande de Bernard ROUCHON, chef d'établissement de Notre Dame que j'ai proposé ce club lecture. En effet, il manquait une animation en lien avec le CDI. L'objectif est de susciter l'envie de lire et d'augmenter la fréquentation du CDI" explique Charlotte GUIGNETON.

    "Durant la rencontre, de nombreuses activités ludiques autour du livre sont proposées : nuage de tags, création de mots croisés avec les mots-clés du roman, remplir la carte mentale du livre dans le but de le présenter aux autres...L'idée étant de construire une identité de lecteur et d'échanger sur ses goûts de lecture".

    Quant aux élèves, ils sont enthousiastes quand ils parlent de ce nouvel atelier. "Ici, on choisit son livre, on lit ce qu'on veut" raconte Lana. "Cest bien car pendant une heure par semaine, on peut lire librement" explique Gabriel.

    Pour Elise, Célya et Cylia, l'interêt est aussi de pouvoir donner envie de lire le livre en exprimant les émotions ressenties au moment de la lecture. Quant à Lucie, elle attend avec impatience la visite à la librairie Le Carnet à  Spirales à la rencontre des libraires qui pourront leur présenter des livres et leur parler des métiers du livre. en tout cas, tous sont unamimes pour déclarer : "on espère que ça continuera l'année prochaine".

    Lien permanent Catégories : Culture
  • LES LYCEENS DE NOTRE-DAME EN COMPAGNIE DE WILLIAM FINNEGAN

    Ce jeudi et ce vendredi, un groupe d'une trentaine d'élèves du Lycée Notre-Dame a pu rencontrer, à deux
    reprises, William Finnegan.IMG_1490.JPG

    Auteur et journaliste américain né en 1952, Finnegan a passé son enfance en Californie, puis à Hawaï, où son père a
    exercé pendant plusieurs années son métier de producteur de documentaires télévisés. Après des études de Lettres, puis de petits boulots qui lui permettront de partir à la recherche de nouveaux lieux où s'adonner au surf, il devient un reporter célèbre pour son engagement en faveur des populations défavorisées ou des minorités en guerre. Travaillant principalement pour The New Yorker, il publie également des articles sur ses amis surfeurs dans des revues spécialisées. Il a reçu le prix Pullitzer 2016 de la biographie pour son oeuvre : Barbarian Days : A Surfing Life.
    Jeudi après-midi, à la Médiathèque de Roanne, les jeunes ont pu poser à l'écrivain des questions (qu'ils avaient préparées avec leurs enseignantes de Lettres) sur l'écriture du roman, l'autobiographie, les relations à la mémoire, au réel, au public. Au terme d'une heure et demi d'échanges intenses facilités par Isabelle Dujet, traductrice fidèle de ces rencontres, et Chloé Cosson, médiatrice, ils ont fait dédicacer les ouvrages, que la plupart d'entre eux avaient lus à la fois en Français et en Américain, ce qui a aussi permis de faire un point sur la traduction et les différentes étapes de l'édition. Ce fut donc un nouvel échange, certes bref, mais bien réel, qui eut lieu à ce moment-là, immortalisé par un selfie. Et William Finnegan s'est prêté de très bon coeur à l'exercice, avec un enthousiasme bien palpable.
    Le lendemain, dans un car affrété par la Région, les élèves se sont rendus à Lyon pour assister, toujours dans le cadre des Assises Internationales du Roman, à la Table ronde qui réunissait autour du thème du Corps le même Finnegan et Isabelle Autissier. Ils ont apprécié la qualité des interventions de ces auteurs, et la sincérité de leur témoignage, tout mâtiné de poésie.
    Aussi ont-ils été bouleversés par les mots sobres, mais chargés d'émotion de la célèbre navigatrice, et se sont promis de lire ses oeuvres. Le débat s'est terminé sur une condamnation virulente du discours de Donald Trump de la veille, tous deux affirmant leur amour de la nature et leur refus de tout repli identitaire. Puis ils ont bavardé à nouveau quelques minutes avec les jeunes dans le stand des libraires, histoire de clore amicalement cette journée.
    Ce rendez-vous des Assises du Roman de Lyon, auquel l'établissement participe assidûment depuis 2010, est un moment attendu, spécialement par les élèves de la filière Littéraire, qui voient là une occasion unique de dialoguer avec un auteur connu, alors que, généralement, les potaches ont plutôt l'impression que Littérature rime avec Passé. IMG_1467.JPG

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Notre Dame à la rencontre de réfugiées syriennes

    Les élèves de littérature et société se sont rendus jeudi au musée de Charlieu pour découvrir le travail de Hélène Jospé.

    DSCN4755.JPG

    Dans le cadre de leur programme consacré aux artistes engagés, les lycéens ont admiré les treize silhouettes de femmes. C’est tout d’abord le mot-valise «  ITINErances » qui a interpellé les élèves, un mot rappelant les maux des femmes partis de Syrie pour fuir la barbarie de la guerre, un terme étrange mélangeant itinéraire et errance. Puis, le groupe a été frappé par la présence de ces femmes de tissu, fragiles mais fortes d’un regard profond, par les visages des enfants interrogatifs, accrochés aux étoffes de leur mère. Reprenant la tradition des vierges à l’enfant, l’artiste Hélène Jospé, habituée des défilés de mode et expositions, interroge la notion d’exil et de dignité. Les couleurs sombres se marient aux éclats de lumière des bijoux et créent avec de simples silhouettes aux formes ogivales des personnages dotés de vie.DSCN4756.JPG

    Cette visite fut aussi l’occasion de connaître la technique du batik, qui alterne les bains de teintures et crée des étoffes aux couleurs foisonnantes.

     

    Les élèves sont rentrés ravis de leur sortie, certains prolongeront leur réflexion par des ouvrages consacrés à l’exil, conseillés par les guides du musée.DSCN4758.JPG

     

     

    Lien permanent Catégories : Culture
  • RDV, Regarder Différemment la Vie, un rendez-vous où la parole a toute sa place

    A Notre Dame, les classes de 6ème se rencontrent une heure par semaine depuis le début de l'année pour discuter de la fraternité et des valeurs. 

    Depuis la rentrée 2016, Bernard ROUCHON, directeur de l'établissement et Laurence POZZOLI, responsable pastorale, ont mis en place une rencontre d'une heure par semaine pour les classes de 6ème. C'est une grande première pour ce collège et l'expérience est unique en France. Ce  moment intitulé "Regarder Différemment la Vie" est comme un rendez-vous où la parole a toute sa place. 

    "On s'écoute, on dit ce qu'on pense, sans juger, ni se moquer"

    Lundi, à 11 heures, c'est la classe de 6ème C qui est concernée et qui dresse le bilan de ces huit mois de fonctionnement. "Tous ces rendez-vous ont créé un sentiment de cohésion, un lien entre nous dans la classe" confie Rémi. Quant à Cylia, elle pense que ce qu'elle vit dans ces rencontres l'aidera pour après. Depuis le début de l'année, les thèmes de la fraternité et des valeurs ont été abordés grâce à de nombreuses vidéos qui mettent en scène des moments de la vie quotidienne ou des reportages sur des personnes qui sont des exemples de vie. "Ces moments nous permettent d'avoir du recul par rapport à nos attitudes de tous les jours" précise Lana. "On s'écoute, on dit ce que l'on pense sans juger, ni se moquer" rajoute Benjamin. "On a pas besoin d'être croyant pour assister à ces rencontres" dit Mathieu, mais Agathe qui a toujours fait du cathé considère que c'est une belle continuation. Quant à Hugo, il confie avoir été géné par le fait que cette heure soit obligatoire, mais maintenant plus du tout. 

    L'an prochain, les animateurs pensent continuer à accompagner ces jeunes, mais en proposant des rencontres seulement tous les quinze jours. "L'objectif de Regarder Différemment la Vie est de réfléchir ensemble et d'amener chaque enfant à découvrir comment est sa vie. Souvent, elle est belle, elle est riche et surtout précieuse, mais on ne le sait pas forcément. Ici on a le temps, on n'a pas de programme, on s'écoute, on a le droit d'être soi-même. La parole a beaucoup de valeur" précisent M ROUCHON et Mme POZZOLI. Le but n'est pas de répartir avec des réponses toutes faites mais avec des remarques qui conviennent pour sa vie."

    Lien permanent Catégories : Culture
  • DERNIER SPECTACLE DE L'ABONNEMENT A LA COMEDIE POUR LES PREMIERE DE NOTRE-DAME

    IMG_1458.JPG

     

    Vendredi, les classes de Première du Lycée Notre-Dame ont assisté à la représentation de leur dernier
    spectacle d'abonnement, à La Ricamarie cette fois-ci, déménagement de la Comédie oblige. Après une heure de préparation intense avec leurs enseignantes, et une introduction nourrie de la part de l'assistante à la mise en scène juste avant le lever de rideau, les jeunes ont pu apprécier à la fois la beauté, la limpidité et la profondeur du texte Je crois en un seul Dieu de Stefano Massini, admirablement interprété par l'actrice Rachida Brakni.
    C'est l'histoire de trois femmes : Eden Golan, Israélienne, professeure d'Histoire juive, âgée de cinquante
    ans ; Shirin Akhras, Palestinienne, étudiante islamiste de tout juste vingt ans qui veut se faire martyre, et enfin Mina Wilkinson, militaire américaine de quarante ans. Les trois savent qu'elles vont mourir, et ce sont des instants fugaces de leur existence qui vont défiler dans un regard rétrospectif qui permet ainsi de multiplier les points de vue sur le conflit israélo-palestinien qui dure depuis si longtemps, mais dont Massini déplore qu'il n'ait pas fait l'objet plus tôt d'un traitement théâtral.
    Faire jouer ces trois femmes par la même actrice est un coup de génie de l'auteur ; il entend ainsi mettre
    davantage en valeur le caractère dévastateur de la guerre, dans une écriture qui présente les faits sans donner de jugement, mais pousse bien sûr le spectateur à comprendre tout le tragique absurde de ces conflits inter-religieux qui ensanglantent le monde depuis tant de siècles, avec cependant une acuité et une récurrence toutes particulières depuis le début de notre vingt et unième siècle.
    La mise en scène d'Arnaud Meunier a admirablement éclair" le sens profond de ce merveilleux texte,
    privilégiant le côté humain de ces trois femmes. Il parvient à faire naître l'émotion chez le spectateur, tout en
    l'amenant habilement à remettre en cause ses certitudes, comme l'artiste lui-même aime à le rappeler, se
    réclamant de Vinaver. Arnaud Meunier, dont les mises en scène, toutes de finesse et d'intelligence, entend
    familiariser le public stéphanois avec le répertoire contemporain. Il a d'ailleurs été confirmé pour trois autres
    années à la tête de la Comédie, pour le bonheur de tous !
    Ce dernier spectacle vient clore un parcours de trois oeuvres en lien étroit avec le programme de
    Littérature, qui toutes interrogent sur le parcours de l'Homme, ses liens avec le monde, autrui, mais également sur le rôle de la fiction, de l'art en général, et notamment face à la barbarie. De quoi méditer face à notre brûlanteactualité !...

    Lien permanent Catégories : Culture
  • FIN D'ABONNEMENT A L'OPERA POUR LES ELEVES DU LYCEE NOTRE-DAME

    Ce mardi, c'est avec une certaine nostalgie que les élèves de Notre-Dame ont assisté à leur dernier
    spectacle de l'année à l'Opéra de Saint-Etienne...IMG_1462.JPG
    Ils ont su apprécier la voix de Sergey Artamonov, venu de sa Russie natale pour quelques concerts en
    France, et qui leur a interprété ses airs favoris de Tchaïkovski, Mikhaïl Glinka , Borodine, Rachmaninov. Ce fut
    l'occasion pour les jeunes de découvrir, ou de redécouvrir, des airs majeurs du répertoire slave, admirablement
    servis par la voix de basse de ce jeune interprète, diplômé du Conservatoire de Moscou, et soliste au Novaya
    Opera Theatre de Moscou depuis 2003. Une heure quinze de plaisir intense, qu'ils ont savouré sans modération.
    A l'issue du spectacle, ils ont tous souhaité revenir l'année prochaine, espérant que leur nouveau
    PASS'REGION (équivalent de l'ancienne carte M'RA) autour duquel le Conseil Régional entretient un certain
    mystère, leur permette de continuer à pouvoir se rendre à l'Opéra, car ils manifestent tous un fort désir d'ouverture intellectuelle et de culture.

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Ultime répétition pour les élèves de Notre Dame

    Mercredi, les 51 élèves de l'atelier-théâtre et de l'atelier scénique se sont approprié la scène des Halles. Depuis le début de l'année, ancadrés par Mme BERRODIER, Mme ARCHER, M FAYARD et M MONTERYMARD, leurs professeurs, ils ont laissé libre cours à leur imagination pour créer et mettre en scène un spectacle avec ce thème : la rencontre ! C'est le fruit de ce travail que petits et grands pourront venir découvrir ce vendredi.

    Soirée théâtre, ce vendredi à 20 heures à la salle des Halles.

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Les jeunes de l'association YENE DAME et les professeurs accompagnateurs

    Mercredi, les membres de l'association Yene Dame se sont retrouvés pour finaliser leur projet de chantier qui aura lieu du lundi 17 au vendredi 21 avril , en Haute-Loire. il permettra à seize jeunes de Notre-Dame de vivre une nouvellle expérience. 

    Mercredi, après le pique-nique pris en commun avec les professeurs qui les encadrent, Mme ARCHER, Mme SOUCHON, M HYVERNAT, M MONTERYMARD et Mme MARTINEAU, maman accompagnatrice, il est temps de se mettre au travail par petits groupes pour organiser l'intendance. Il s'agit de faire les menus, la liste des courses, le planning des tâches journalières mais aussi trouver un restaurant pour le premier jour. 

    Un parcours citoyen pour les élèves 

    "Depuis le début de l'année, les élèves préparent ce projet. Ils ont organisé le séjour et les activités, nous, est là pour les guider. ils ont aussi géré la partie financière en organisant des actions ponctuelles, comme l'opération, paquets cadeaux à Noël qui a rapporté 2300 euros, puis la vente de chocolats sponsorisée par Jeff de Bruges, avec un bénéfice de 400 euros."explique les professeurs.

    Ce séjour commencera par la visite du Puy-en Velay. Ils s'installeront le soir au camping du Sabot, à Saint-Maurice-de-Lignon, où ils seront logés dans des bungalows. 

    Puis, pendant trois jours, ils vont participer à trois activités : la première concerne le comptage des nids de hérons à Bas-en-Basset, la deuxième permettra de nettoyer les abords des étangs, toujours à Bas-en-Basset, en vue d'installer dans les mois à venir une base de loisirs. Restauration d'une croix en pierre datant du XVème siècle, à Lapte, accompagnés d'un maçon et d'un tailleur de pierre qui fera d'ailleurs visiter son atelier. 

    La fin de séjour sera consacrée à un après-midi pêche ou à une découverte de la faune et de la flore par M MONTERYMARD. L'association partagera cette aventure lors de son repas prévu en fin d'année scolaire. 

    Emy MONDIERE, Valentine FABIANSKI

    " Nous sommes supercontentes de partir. on va vivre une semaine en autonomie, il va falloir préparer les repas, faire les courses ! On va découvrir la Haute Loire même si ce n'est pas très loin de chez nous. ça nous fait plaisir et en plus on va aider les collectivités. on se sent utile, notre projet est bon pour l'écologie. c'est cool car on va voir les profs sous un autre jour ! c'est une vraie aventure collective : il va falloir vivre à vingt et un pendant tout le séjour, mais on est sûre que chacun va y mettre du sien pour que tout se passe bien !"

    "Le but est de proposer une belle aventure humaine"

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Séjour linguistique réussi pour les italiens

    Vendredi dernier, une quinzaine d'élèves italiens du lycée de Morbegno, situé dans la région de la Valtellina, sont arrivés au lycée et ont été hébergés chez leurs correspondants français. le programme de cet échange était composé d'une visite, samedi, des musées de la Resistance et Confluence à Lyon, une journée en famille, dimanche, de cours lundi et mardi sans oublier une visite guidée de la cité de Charlieu. Enchantés par leur séjour, les Italiens sont répartis, mercredi dernier.

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Les secondes de Notre Dame en visite au théâtre de Roanne

    Mardi 14 mars, les élèves se sont rendues à Roanne pour assiter au spectacle "le cercle de Craie causasien, mis en scène par le compagnier, le vélo volé. 

    Ils ont pu découvrir une version renouvelée et condensée de la célèbre pièce de Brecht, accessible à tous les publics, grâce à un narrateur qui éclaire et résume parfaitement le cheminement de l'intrigue. Dans un décor réduit à quelques objets, les lycéens ont apprécié la prestation des 11 acteurs et d'une musicienne qui ont réussi à donner vie à la quarantaire de personnages de l'oeuvre. 

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Les secondes de Notre-Dame au théâtre de Roanne

    Ce mardi, les classes de Seconde du Lycée Notre-Dame se sont rendues à Roanne pour assister au
    spectacle Le Cercle de Craie caucasien , mis en scène par la Compagnie Le Vélo Volé.
    Les élèves ont pu découvrir une version renouvelée et condensée de la célèbre pièce de Brecht,
    accessible à tous les publics, grâce à un narrateur qui éclaire et résume le cheminement de l'intrigue. Dans un
    décor réduit à quelques objets, onze acteurs et une musicienne ont donné vie à la quarantaine de personnages de l'oeuvre. Le jeu des corps, d'une virtuosité exceptionnelle, quelques éléments ciblés, ont permis cette prouesse d'individualiser les différents protagonistes. La troupe, sous la direction du metteur en scène François Ha Van, a su conférer à cette fable moderne justesse de ton, puissance suggestive et émotion communicative.
    Ce fut une agréable découverte à la fois du Théâtre de Roanne et d'une grande pièce du répertoire qui
    aura permis aux élèves de s'initier aux techniques de la représentation - utilisation de l'espace scénique, des
    objets, des costumes, de son corps et des ressources de la voix -, pour aborder des thèmes qui sont encore d'une brûlante actualité : problèmes liés à l'individu (famille biologique et famille élective, relations entre les individus, jalousie), mais également à la société (le pouvoir, la justice, la guerre, la violence, l'hypocrisie et le mensonge )et qu'ils ont pu aisément transposer dans le monde qui est le leur. 

    IMG_1445.JPG


    Nul doute que, devant l'enthousiasme soulevé, le TMR s'est assuré de futurs spectateurs !

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Battlefield de Peter Brook et les élèves de première du lycée

    Ce jeudi, après leurs trois heures hebdomadaires de devoir surveillé, les élèves de Première du Lycée
    Notre-Dame ont eu droit à une belle récompense : dans le cadre de leur abonnement à la Comédie de Saint-
    Etienne, ils ont eu la chance d'assister à Battelfield, version renouvelée du fameux Mahabharata, créé pour le
    Festival d'Avignon 1985, et qui avait remporté un succès considérable, en fascinant les spectateurs une nuit
    entière. IMG_1443 (2).JPG
    Mais, pour le metteur en scène Peter Brook, toujours aussi dynamique malgré ses quatre-vingt-douze ans,
    il était nécessaire de reprendre - après plus de trente années -, ce texte fondateur de la littérature indienne pour l'adapter à des problématiques plus contemporaines.
    Dans un décor quasi nu, quatre personnages s'interrogent sur la guerre et ses inévitables violences, mais
    également sur la reconstruction après le carnage. Dans cette version dépouillée jusqu'à l'épure, Peter Brook,
    assisté de Marie-Hélène Estienne, interroge le spectateur sur la violence, la responsabilité, la possible et
    nécessaire reconstruction. Les paroles des protagonistes, délicatement soulignées par la musique de Toshi
    Tsuchitori, cisèlent une véritable leçon de philosophie, que viennent encore appuyer les attitudes sculpturales des corps, dans une gestuelle remarquable de symbolique.
    Chacun a pu projeter sur cette épopée guerrière qui déchire et décime une famille entière, des images du
    monde qui nous entoure, mais également se livrer à une introspection bénéfique, afin d'extraire la quintessence de la vie. Un moment de pur théâtre, à méditer pour essayer d'accéder à la sagesse et à la sérénité qui font tant défaut à notre monde, englué dans l'individualisme, la frivolité et les fausses vérités...
    Cette belle leçon d'esthétisme et de réflexion complète tout naturellement La résistible Ascension d'Arturo
    Ui vu le vendredi des vacances, en attendant Je crois en un seul Dieu de Stefano Massini, qui permettra de clore un parcours sur les interrogations de l'homme moderne face à une société dont il pense qu'elle lui échappe.

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Deux sorties culturelles consécutives pour les élèves de première du lycée Notre Dame

    Ce jeudi, les élèves des classes de Première du Lycée Notre-Dame sont allés à Saint-Etienne dans le
    cadre d'une sortie pédagogique pour visiter les locaux de la Comédie, et ainsi voir de près l'envers du décor de la pièce du lendemain. Grâce aux explications soignées de Clémentine Crozet et de Julien Devillers, ils ont pu s'initier au monde technique du théâtre. Un outil précieux dans la perspective du Baccalauréat ! L'après-midi, au Musée d'Art Moderne et Contemporain de la Métropole stéphanoise, ils ont visité, accompagnés d'une guide, l'exposition Archéologie du Présent, s'interrogeant sur le parcours d'une oeuvre d'art, sur la relation de l'artiste au réel, sur le rôle du musée. Là encore, des éléments en étroite liaison avec le programme de Lettres et d'Histoire. IMG_1425.JPG
    Le lendemain, après les cours, ils ont repris la même route pour assister au spectacle de Brecht La résistible Ascension d'Arturo Ui, dans lequel l'auteur analyse l'ascension d'Hitler, le comparant à un chef de gang.
    La mise en scène époustouflante de Dominique Pitoiset a su souligner la violence inhérente au parcours d'Arturo Ui, petite frappe qui devient un orateur galvanisant les foules. Les acteurs, et notamment Philippe Torreton, ont donné toute sa force à cette farce dramatique, ressuscitant des souvenirs du Dictateur de Chaplin, mais surtout allant à l'essentiel, dans un jeu dépouillé mais convaincant, qui revisitait la vie politique de ces dernières décennies. IMG_1431.JPGIMG_1426.JPG
    De quoi faire réfléchir les élèves puisque cette pièce s'inscrit de plain-pied dans une actualité brûlante, à l'heure où, un peu partout dans le monde, fleurissent les populismes de tout poil. Oeuvre, auteur, troupe, tous nous invitent, aux sons du Nabucco protestataire de Riccardo Muti, à résister à ces paroles qui nous cernent et voudraient nous pousser à aliéner notre liberté. Nul doute que cette oeuvre, qui touche aux questions majeures du programme de Lettres, suscitera de nombreuses questions et réflexions qui trouveront réponse à la rentrée, après des vacances bien méritées !...

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Deuxième spectacle à l'opéra pour les élèves du lycée Notre Dame

    Après la fausse sortie du 8 janvier - annulée en raison du verglas", les élèves du lycée Notre Dame piaffaient d'impatience de retourner à l'opéra de Saint-Etienne. ce fut chose faite ce vendredi 27 janvier, pour Le Carnaval Jazz d'Animaux. 

    009.jpg

    Les dix-sept musiciens endiablés de The Amazing Keystone Big Band ont su dépoussiérer avec intelligence et brio l'oeuvre de Saint-Saëns, tout en offrant au public une découverte de l'histoire du jazz, doublée d'une plongée dans les délices de l'improvisation. 

    Pas besoin d'être un mélomane averti pour savourer cette heure de spectacle tous azimuts. et les potaches ont été sensibles aux morceaux humoristiques interprétés par les tout jeunes musiciens de la formation (tous ont entre vingt-cinq et trente-cinq ans).

    L'occasion pour nos jeunes auditeurs de retourner voir du côté de la musique classique, puisque l'on a su leur montrer ce soir que ces oeuvres, éternelles, ne demandaient qu'à être redécourvertes et réactualisées pour plaire au plus grand nombre !...

    La prochaine sortie aura lieu le 9 mai pour un récital de Serguey Artamonov, l'opéra ayant généreusement accepté d'échanger les billets non utilisés du 8 janvier, ce pour la plus grande joie de chacun...

    Lien permanent Catégories : Culture
  • L'association Yene Dame

    L'association Yen Dame se concentre sur des besoins plus locaux.

    Créée en 2013 pour mener un projet humanitaire en faveur d'une école sénégalaise et encadrée par des professeurs, l'association du Collège-Lycée, Yene Dame, poursuit  son activisme en diversifiant, cette année, ses actions. De nouveaux projets sont préfvus pour 2017, menés par un goupe d'élèves volontaires, autour de valeurs fortes telles que la solidarité, la générosité, le partage et le respect. Rencontre avec Justine Vermorel, présidente du bureau des élèves et Marie-Laure Archer, enseignante au collège et au lycée et présidente de l'association. 

    Comment se porte l'association quatre ans après sa création ? 

    Marie-Laure Archer. Yene Dame affiche une bonne santé avec un effectif d'une vingtaine de jeunes et des finances satisfaisantes nous permettant de mener à bien nos actions, 2016 a été une année charnière pour l'association, avec un changement complet d'effectif et de cap. Nous avons décidé de ne plus mener de projet à l'étranger et de nous concentrer sur des besoins locaux, ici à Charlieu mais aussi à l'échelle du territoire et de la région. 

    L'association a-t-elle eu du mal à attirer de nouveaux élèves volontaire ? 

    Marie-Laure Archer. Pas du tout, d'ailleurs nous avons régulièrement des nouvelles forces vives qui rejoignent le groupe, désireux de donner un peu de leur temps, de s'impliquer et de travailler autrement avec leurs professeurs. Etant donné que nous souhaitions que les élèves s'impliquent encore davantage dans l'association, nous avons créé la "junior association", un bureau d'élèves au sein de Yene Dame. 

    Quelle en est sa composition ? 

    Marie-Laure Archer. Justine Vermorel en est la présidente, Ayden Guedes la vice-présidente, Emy Mondière et Valentine Fabianski les secrétaires, Pierre-Luc Millet et Pierre Charbonnel les trésoriers. 

    Justine, pourquoi avoir décidé de s'impliquer pleinement dans l'association ? 

    Justine Vermorel. l'envie est venue quand j'ai vu la vidéo du projet sénégalaise. A mon tour j'ai eu envie de vivre cette expérience humaine, de mener un projet commun et d'aider les autres. J'aime beaucoup ce concept et du coup je vois mes professeurs différemment qu'en cours.

    Une fois le bureau des élèves élus, quelles ont été vos priorités ? 

    Justine Vermorel. De menr une réflexion sur les projets pouvant être réalisés. Une liste a été établie et un choix fait, celui de participer à un chantier archéologique, en l'occurence celui concernant la restauration du château de Saussac en Haute-Loire, à côté d'Yssingeaux. Cette action va se dérouler sur place pendant les vacances de Pâques. Nous serons environ vingt élèves et allons participer à des fouilles et être des petits maçons pendant une semaine. l'idée est de trouver un gîte là-bas. ça va être une vraie aventure collective car il va falloir vivre ensemble, préparer nos repas...

    Comment financez-vous cette aventure ? 

    Justine Vermorel. Par le biais d'actions d'autofinancement telles que l'opération des paquets cadeaux à Noël ou bien encore l'organisation d'un repas animé. 

    Des coups de mains aux écoles rurales.

    Avez-vous d'autres projets prévus ? 

    Marie-Laure Archer. Oui, les élèves vont aussi participer à des chantiers d'amélioration à destination de petites écoles rurales sur le territoire. Ils donneront des coups de main pour réaliser des petits travaux. le premier chantier est prévu à l'école primaire Saint-Jean Baptiste à St Denis de Cabanne, le 8 février où des escaliers, un parking et une barrière seront à renover. 

     

     

    Lien permanent Catégories : Culture